A Savoir

Hypnos en grec signifie sommeil. De quel sommeil s'agirait-il lorsque l'état d'hypnose est réalisé ? De la mise en veilleuse de la conscience claire et distincte (que l'on peut nommer aussi conscience consciente ou esprit conscient) au profit de l'éveil d'une conscience inconsciente.

La conscience est dite consciente (conscious awareness) dans la mesure où elle est restreinte, car elle ne peut porter son attention qu'à un nombre limité d'éléments. La conscience est dite inconsciente (unconscious awareness) dans la mesure où elle supporte la totalité des souvenirs, des perceptions des sens externes et internes, des résultats et des possibilités d'apprentissage. Cette conscience inconsciente pourrait tout aussi bien être appelée vigilance généralisée.

L'induction de l'hypnose est le passage vers la vigilance généralisée.
Ce passage qui est toujours le fruit d'un accord ou d'une décision du patient, est favorisé par diverses techniques (fixation du regard, attention portée aux différentes parties du corps, confusion, etc.) et par l'état de vigilance généralisée dans lequel se trouve le thérapeute.'esprit inconscient met à la disposition du patient les nouvelles possibilités et capacités qui vont lui permettre de changer.

Dans cette perspective, il est facile d'admettre que l'hypnose puisse être considérée comme médicale. Elle est en effet capable de guérir certains troubles ou comportements nocifs (contrôle de la douleur, addictions, difficultés alimentaires, dysfonctionnements psychiques ou psycho-somatiques). Quelqu'un, par exemple, voudrait bien ne plus fumer. Son passage par la vigilance généralisée lui permettra d'une part de mesurer et d'approfondir le degré de sa détermination, d'autre part de prendre appui sur des forces et des intérêts nouveaux qu'il ne soupçonnait pas et qui rendent dérisoire en comparaison le plaisir de la cigarette. L'hypnose guérit alors parce que, modifiant le contexte d'une habitude, elle en détruit le ressort.

L'hypnose est aussi médicale, au sens traditionnel du terme, car elle est une manière privilégiée de développer certains aspects de cette pratique : la présence du médecin, son attention au patient, l'échange entre patient et médecin. On sait que ces traits constituent le premier remède et rendent possible l'efficacité des autres remèdes.

 

GoogleShare

Nous situer

Galerie Vidéo

SNH